Le métal froid de la vengeance (feat. Kay Sokolov) A4rt

En 2016, la magie se rua à l'assaut du monde, gigantesque tsunami touchant indistinctement tout à chacun, modifiant à jamais un univers qui l'avait relayé au domaine de la fiction. Du jour au lendemain, sans prévenir, des personnes révélèrent des capacités inouïes – les fanatiques de comics se mirent à parler de mutants à la X-Men, les scientifiques d'une potentielle évolution de l'humanité. De nouveaux animaux furent découverts, mutations d'êtres déjà existants, résurgences de créatures qu'on pensait n'exister que dans les légendes. Mais le changement apporta la crainte. Des refuges furent créés pour rassembler ces nouveaux individus. L'un d'eux se nommait Concordia. La suite

dabberblimp"Le métal froid de la vengeance (feat. Kay Sokolov) 6cz2Le métal froid de la vengeance (feat. Kay Sokolov) 6cz2Le métal froid de la vengeance (feat. Kay Sokolov) 6cz2Le métal froid de la vengeance (feat. Kay Sokolov) 6cz2Le métal froid de la vengeance (feat. Kay Sokolov) 6cz2Le métal froid de la vengeance (feat. Kay Sokolov) 6cz2

3 / 11Ouverture du forum

18/02Nouvelle formule du forum

DateNew - Contenu new

DateNew - Contenu new

Le métal froid de la vengeance (feat. Kay Sokolov) O0tVyRILe métal froid de la vengeance (feat. Kay Sokolov) LOeFgMW

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le métal froid de la vengeance (feat. Kay Sokolov)

 :: District neutre :: Bas-fonds
Lun 3 Déc - 17:00
Le métal froid de la vengeance
Ses pas se firent plus rapides. Cette fois-ci, elle en était certaine, quelqu'un la suivait.

Elle avait besoin d'évaluer le danger. Rapidement. Hisa quitta brusquement la rue dans laquelle elle se trouvait pour s'engager dans une ruelle plus étroite.

L'idée n'était ici pas de tenter de les semer - le chemin qu'elle prenait menant probablement à une impasse - mais de se donner du temps pour évaluer la situation, leurs nombres et de restreindre le champ d'action de ses adversaires. Tournant légèrement la tête, une silhouette dans sa vision périphérique lui confirma qu'elle était bien prise en chasse. Quelque chose dans l'attitude du poursuivant lui déplaisait; sa démarche lente et nonchalante lui faisait penser que ceci était tout sauf une attaque d'opportunité. Quelqu'un lui tendait un piège et elle n'avait pas d'autre choix que de marcher droit dedans.

Tout avait commencé une dizaine de minutes plus tôt, alors qu'elle sortait simplement de chez elle pour se rendre à une cache où se trouvait son "uniforme". Le soleil était déjà bas et c'est peut-être parce que celui-ci lui arrivait droit dans les yeux qu'elle n'avait pas remarqué l'individu à l'autre bout de la rue qui attendait sa sortie. Il lui avait fallut une bonne minute pour se rendre compte de ce picotement si particulier sur sa nuque qui trahissait le regard perçant de l'homme qui la suivait.

Au départ, Hisa avait pensé que l'homme pouvait simplement être un passant trop curieux ou un homme aux intentions douteuses. Mais rapidement, un sentiment de malaise l'avait envahie. Une émotion qu'elle n'avait pas su s'expliquer avant de rentrer dans la ruelle.

Et cette émotion n'avait fait que s'accroitre depuis. La ruelle dans laquelle elle se trouvait était assez bien éclairée - c'était somme toute une simple allée, jonchée de détritus avec un embranchement sur la gauche et au bout, une autre silhouette menaçante. A la vue de celle-ci, la japonaise accéléra le pas. Deux individus rendaient ses chances de s'en sortir indemne plus faibles, mais restait tout de même dans ses cordes. L'homme en face d'elle ne semblait pas pressé non plus.

Marchant au pas de course, elle arriva bien avant ses deux assaillants dans la ruelle, non sans discerner un reflet métallique et un sourire vicieux sur l'homme qui était jusque là en face d'elle. Il était soit androïde, soit armé. Les sourcils d'Hisa se froncèrent, son visage arborant une expression entre la colère et la détermination.

L'embranchement qu'elle avait pris se finissait en un grillage pas très haut et - à en juger par ses piques complètement tordus - facilement escaladable. En prenant son élan, Hisa sauta sur celui-ci et le franchit en une poignée de secondes pendant lesquelles les pas des deux hommes se rapprochèrent dangereusement. Avant même que ses pieds touchent le sol à nouveau, un rire retentit dans la ruelle et la japonaise comprit son erreur. Ils n'étaient pas deux. Mais quatre.

Un homme et une femme venaient d'émerger de ce qui aurait dû être sa sortie salvatrice, eux clairement éclairés par la lumière crue d'un lampadaire. Confirmant ses pires soupçons, leurs prothèses métalliques renvoyant un éclat ne présageant rien de bon. Hisa s'éloigna du grillage, pressentant que les deux hommes étaient là pour la prendre en tenaille.

N'attendant pas qu'un des androïdes se décide à faire son discours diabolique avant de l'attaquer, elle se rua vers la sortie, retenant le bras organique de l'homme tout en se jetant dans l'espace entre eux. Sa tentative ne fonctionna qu'à moitié, grâce à l'effet de surprise. Le bras - cette fois ci métallique - de la femme vint lui frapper les côtes, chassant l'air dans ses poumons et l'envoyant au sol.

Posant une main sur ses côtes, elle tâcha de reprendre son souffle en se remettant accroupie.

Elle était mal. Très mal.

ASHLING POUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas
Hisa Mori
Messages : 16
Date d'inscription : 03/11/2018
Age : 25

Jauges d'évolutions
Expérience : 37
Concordes : 45
Mer 19 Déc - 22:06
Kay avait passé la journée à attendre un indic dans les bas-fonds ou, pour être plus exact, l’après-midi. Mais aucun signe de lui depuis plusieurs heures. L'ex flic avait perdu patience depuis un moment. Après avoir vidé deux paquets de clopes et plusieurs verres de whisky au bar le plus proche, l'homme s’était mis en tête de retrouver l'hybride qui devait lui filer des informations sur un gang magique du coin.

Le soleil se couchait et toujours rien. Kay avait même fini par avancer sans même regarder le chemin, perdu dans ses pensées, songeant au savon qu'il allait passer à l'hybride quand il l'aurait retrouvé. Foie imbibé d'alcool il allait l'entendre.

D'un coup Kay rentra dans un homme qui tomba au sol sous la lumière d'un lampadaire. On pouvait lire l’énervement sur le visage de Kay, qui ne prit même pas la peine de s'excuser.

– Tu fais quoi l'humain ! Tu oses défier le futur de l'humanité, les androïdes ? On va te buter en même temps que cette fille magique.

Kay leva les yeux sur la fille voulant répliquer, mais l’androïde le pointait avec sa main dont chaque doigt était, en fait, un canon de pistolet. Son attention était partagée entre lui, étranger à la fête, la fille magique dont Kay en avait fortement rien à faire, à qui il n'avait même pas daigné jeter un regard, et son collègue qui l'aidait à se relever.

– Bon chance !
– Quoi... Qu'est ce que tu racontes ? On va te trouer de plomb !

Ces criminels : toujours des paroles et beaucoup moins d'action, instables face à l’imprévu mais aussi beaucoup plus hésitants. Les années de terrain et de profilage l'aidaient bien à agir et réagir, même avec un certain taux d'alcool dans le sang. Ou c’était peut être que son corps s’était un peu habitué au whisky ? Allez savoir.

Kay fit mine de faire un pas en avant mais il se fit mettre en joue à nouveau. Peut être qu'il était temps de jeter un œil à la fille magique. Mais avec cette folle extrémiste et son pote les quitter des yeux était peut être un poil dangereux. Il fallait peut être attendre une réaction de la dite fille magique, du moins après un petit coup de stress.

– Kay Sokolov, police. Faites pas les cons !

Ou plutôt ex policier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kay Sokolov
Messages : 23
Date d'inscription : 01/11/2018

Jauges d'évolutions
Expérience : 34
Concordes : 30
Ven 28 Déc - 16:20
Le métal froid de la vengeance
Une main sur ses côtes endolories, Hisa se tenait prête à se jeter sur l'individu qui ferait le premier pas. Il était hors de question pour elle de se rendre ou de simplement accepter son sort.

Et c'est dans cette ambiance de désespoir qu'une nouvelle personne s'ajouta à leur attroupement.

Un homme vint heurter un des androïdes en face d'elle, faisant se retourner le duo et captivant l'attention des personnes derrière elle. L'occasion était belle, mais la douleur qu'elle ressentait trop vive pour qu'elle puisse se permettre un sprint - et rien n'empêchait l'un d'entre eux de lui tirer dessus si ils étaient armés. Il valait peut-être mieux essayer de voir ce que ferait le nouveau.

Contrairement à ce qu'Hisa aurait pu imaginer, l'homme ne semblait pas se dégonfler et alla même jusqu'à provoquer les deux androïdes. Son assurance était suffisamment convaincante pour qu'un des êtres mécaniques derrière elle se décide à aller rejoindre ses camarades en renfort. Alors que celui-ci passait à côté d'elle et que l'homme androïde le mettait en joue, il s'exclama être de la police.

Normalement, cela aurait été une très mauvaise nouvelle pour Hisa. Mais aujourd'hui, c'était ce qui allait très sûrement lui sauver la vie.

Enfin - si elle pouvait sauver Sokolov d'abord.

C'est en observant les alentours qu'une idée germa dans son esprit. Attendant que l'homme soit bien passé devant elle, la japonaise fit un geste brusque en direction du mur, arrachant un bout de béton fissuré et le lançant à pleine puissance sur le crâne de celui-ci avant que l'androïde derrière elle ne puisse réagir. Le bruit mat du projectile et le cri qu'il arracha à sa victime furent très satisfaisant pour Hisa qui ne se laissa cependant pas plus de temps pour en profiter, pivotant sur elle-même, sa jambe tendue dans une tentative de croche-patte. L'androïde qui était derrière elle tomba - et elle remercia sa bonne étoile pour les jambes organiques de l'homme - heurtant son crâne violemment contre le sol.

Immédiatement, Hisa tenta de se relever pour assister le policier mais retomba à quatre pattes, le coup de l'autre androïde se faisant toujours autant ressentir. L'idée d'avoir une côte fêlée n'était pas pour lui ravir devant un combat qui semblait ardu.

Lorsqu'elle tenta de se relever, une douleur massive vint la cueillir au creux de l'estomac, alors que l’androïde au crâne en sang venait se venger, trop aveuglé par la douleur pour se préoccuper de ses deux autres camarades. La violence du choc la projeta sur deux mètres - celui-ci avait malheureusement au moins une jambe qui n'était définitivement pas faite de chair. La douleur était telle qu'elle ne pouvait bouger un muscle, l'air à nouveau chassé de ses poumons. Il ne lui restait probablement plus que Sokolov.

ASHLING POUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas
Hisa Mori
Messages : 16
Date d'inscription : 03/11/2018
Age : 25

Jauges d'évolutions
Expérience : 37
Concordes : 45
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
Sauter vers: